un soffio di toscana
un soffio di toscana un soffio di toscana un soffio di toscana un soffio di toscana
un soffio di toscana   un soffio di toscana - lingue
un soffio di toscana un soffio di toscana  
un soffio di toscana  
agriturismi e tipicità
                 La Valle del Diavolo

_____________________________________________________________________

ITINERAIRE 3

A peu de kilomètres de Pomarance se manifeste un des phénomènes géothermiques les plus importants au monde caractérisé par l'émission de fluides naturels connus autrefois sous le nom « Soffioni ». L'énergie renfermée dans la terre se libère en colonnes de vapeur blanche emprisonnée par l'homme pour être transformée en énergie électrique propre et renouvelable.

_____________________________________________________________________

 
MONTECERBOLI - LARDERELLO - CASTELNUOVO V.C. - SASSO PISANO - TERME
ETRUSCHE DI BAGNONE - LECCIA -
 
 
 
Hébergements
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
     
Ce fût le français Francesco De Larderel qui utilisa le premier les eaux boriques et l'énergie
des « Soffioni » présentes dans l'aire géothermique entre Montecerboli, Castelnuovo, Monterotondo,
Lustignano et Serrazzano pour en extraire l'acide borique.
 

En 1846 le Grand Duc Leopold II imposa le nom de Larderello au « village-fabrique » en reconnaissance pour l'œuvre de Francesco De Larderel. Le 4 juillet 1904, à Larderello, grâce aux recherches du prince Ginori on réussit à obtenir avec un moteur alternatif alimenté par la vapeur géothermique, l'allumage des premières cinq ampoules. A la suite de cela on y construit la première centrale géothermoélectrique au monde alimentée par la vapeur naturelle.

Aujourd'hui le panorama de la Vallée du Diable ou se dresse le Village-Fabrique de Larderello est caractérisé par une grande quantité de tubes qui semblent sorti de la science fiction et qui alimentent les nombreuses centrales électriques. La vapeur qui arrive du sous-sol en superficie avec une pression de 10-15 atmosphères et à une température de 150-260° C, est captée à une grande profondeur et conduite à travers des canalisations aux turbines électriques. La vapeur, après avoir été utilisée pour la production d'énergie électrique, en sortant des turbines, entre dans un condensateur à mélange où , en se refroidissant, elle se transforme en eau qui vient réinjectée dans le sous-sol à environ 3000 mètres de profondeur rechargeant le bassin géothermique et formant ainsi de la nouvelle vapeur à contact avec la masse du magma d'origine volcanique.

 
       
 

En parcourant la SS 439 en direction de Massa Marittima on rejoint Montecerboli où il est possible de visiter le château, l'église de San Cerbone et l'église de la « Compagnia della Carità ».Une visite à la maison musée ( privée ) de Umberto Rossi et au vieux pressoir communal complète la visite au château qui domine la Vallée du Diable en face de Larderello.

En continuant vers Larderello et après avoir dépassé le pont sur le Possera on arrive au musée de la géothermie de l'ENEL où il est possible de comprendre le développement de la géothermie à partir de 1818 jusqu'à aujourd'hui. On peut aussi visiter les vieux ateliers, l'église de l'établissement et assister en groupe à l'ouverture démonstrative d'un « Soffione » a Farinello.

 
 


En sortant du village de Larderello, après avoir visité l'église de l'architecte Giovanni Michelucci (1956) on revient sur la SS439 vers Castelnuovo Val di Cecina.

 
       

Après avoir dépassé le vieux bourg avec l'église de S : Salvatore, on arrive en traversant les bois de châtaigniers a Campo Murato où on peut admirer un panorama splendide entre les vallées du torrent Pavone et les monts des « Cornate ». Sur la droite en direction de Sasso Pisano, vieux bourg médiéval, on découvre la présence de « Lagoni » avec eaux chaudes, fumerolles et exhalations sulfureuses au village Enel.

Le château lombard est très ancien et connu depuis le X siècle. On peut y voir la chapelle féodale et l'église de S.Bartolomeo Apostolo, appuyé de la paroisse de Comessano, dont le font baptismal en 1440 fut tiré d'une pierre tombale étrusque du VII siècle a C. En 1882 l'église fut agrandie et prit de l'importance. L'histoire religieuse de Sasso Pisano se mélange à celles de S.Pietro, S.Rocco et S.Guglilmo. Ce dernier Saint y séjourna longtemps.

Dans l'église paroissiale on peut admirer une importante peinture sur bois exécutée en 1585 par un artiste local anonyme. Pas très loin de là, on peut voir l'église moderne de Giovanni Michelucci (1958) une des œuvres importantes de l'architecte florentin. Sur la route pour La Leccia à un croisement à gauche la route conduit aux « Aquae Populonie », une ville thermale importante etrusque-romaine du III siècle a.C. où ont encore lieu des fouilles archéologiques.

En suivant vers La Leccia, le long de la route provinciale, on tourne vers le Podere Bagnone où l'on aperçoit des sources naturelles d'eaux chaudes et les restes d'anciennes thermes étrusques. On continue vers La Leccia, un château perché sur un rocher où est né le célèbre peintre Matteo Godi da Leccia.

 
 

Le bourg de La Leccia est très ancien et son histoire médiévale est fascinante. L'église du château, dédiée a S. Bartolomeo Apostolo, appartenait au « Sesto di Montagna » de la « Pieve della Morba ».Près du bourg fut érigée une chapelle ou oratoire de la Vièrge Marie, pour respecter un vœux en relation d'une apparition de la Vièrge dans la « selva lecciatina ».On y conservait le tableau de la Madonna del Libro, œuvre du peintre Matteo di Pierantonio dè Gondi da Leccia (1540 – 1632).

Près de l'oratoire se trouvait la petite chapelle de la Madonna del Latte à côté d'une source thermale, dont les eaux sont retenues bienfaisantes pour les accouchées. A La Leccia le culte de la Vièrge est toujours très vivant et depuis un temps immémorial on y célèbre sa fête le 14 juin, en la priant pour la protection de la grêle.

 

En continuant le long de la route provinciale de La Leccia, on arrive sur la SS 329 ; en tournant à gauche , après quelques kilomètres, on arrive à Serrazzano, ancien château d'origine longobarde avec l'église S. Donato du XVI siècle. Au moi d'août se passe une fête dans les châtaigniers avec des produits locaux. On continue vers Lustignano, bourg médiéval qui se dresse sur les pentes du fleuve Cornia. L'église est dédiée à San Martino. Au moi d'août pendant la fête du Poggiolo on présente les spécialités de la cuisine locale. On continue vers Lagoni Rossi pour observer d'autres phénomènes géothermiques naturels comme les fumerolles, les exhalations sulfureuses, les « soffioni » et les boues bouillantes.

       
 
testi Jader Spinelli
linea orizzontale
prodotti tipici borghi e chiese musei
Produits Typiques Bourgs et églises Geotermie  
un soffio di toscana Un Soffio di Toscana - Pomarance - Pisa - www.unsoffioditoscana.it - info@unsoffioditoscana.it                        Siti Amici     SiteMap un soffio di toscana
un soffio di toscana
italiano english french deutsch home home home